Revers montrant une scène de la cérémonie de fondation d’une ville : Un prêtre conduit deux bœufs qui tirent une charrue et creusent le sillon symbolisant les murailles de la nouvelle ville.

Avec ce revers, nous avons la preuve que Rome fut renommée Colonia Commodiana (« Colonia Lucia Antoniniana Commodiana »),  par Commode. Ce fait était relaté par le peu fiable auteur de l'"Histoire Auguste", grâce à cette très rare monnaie, nous pouvons voir qu'il s'agit bien d'une réalité historique.

Extrait de A Dictionnary of Roman Coins, Seth W. Stevenson, 1889.
(traduit de l'anglais) :
 
"Avec ce revers, nous avons la preuve que Rome a été nommée Colonia Commodiana par le commandement de Commode. Lamprinius (chap.8) nous informe que cet empereur atteint un tel niveau de folie qu'il désira que la cité de Rome soit renommée la colonie de Commode; un acte de folie qui est dit avoir été inspiré par sa fascination pour Marcia, sa maîtresse amazone. Le même historien ajoute qu'en même temps qu'il présentait au Sénat son projet de renommer la ville, il voulu renommer le sent par senatus commodianus. Ainsi, cette absurdité fut même renforcée par un senatus consultum, comme montré sur cette monnaie. Pour montrer l' obstination de Commode sur ce sujet, Dion précise (I-XXII §15) que le peuple fut obligé d' appeler Rome Commodiana et les armées Commodiani. Rome fut aussi nommée par l'empereur lui-même "l' éternelle fortunée colonie du monde", son intention étant que la cité fut considérée comme sa propre colonie. Ce "nouvel établissement" échappa de peu à la destruction, car il aurais mis le feux à la cité, s'il n'avait pas été persuadé par Laetus de ne pas le faire.
Le type d'un prêtre voilé avec un attelage de bœufs confirme admirablement les dires des historiens. Il s'agit d'un type commun sur les monnaies des colonies... La légende s'accorde aussi parfaitement avec le type de cette remarquable monnaie, comme donnant le mot COLonia. "L' entière inscription (dit Eckhel)  doit être sans aucun doute interprétée comme COLonia Lucia ANtoniniana COModiana, juste comme Diospolis en Samarie, et Eleutheropolis en Judée qui s'écrit elle même sur des monnaies Lucia Septima Severiana. Il reste remarquable que le praenomen Lucia ait été donné à Rome à un moment où Commode lui-même utilisait celui de Marcus, peut-être cependant, qu'il eut à l' esprit la survie de l'ancien nom de Lucius qu'il adoptera deux années après." Le même sujet est illustré par les monnaies portant l' inscription HERC ROM COND...."
 
Il est intéressant de constater comme l'auteur de ce dictionnaire considère le prétendu rédacteur de "l'histoire auguste" comme un historien de référence... à l'heure actuelle, nous savons qu'il s'agit plutôt d'un faussaire peu fiable ayant écrit son livre au moins 1 siècle après ce qu'il affirme ... !  Si vous lisez l'histoire Auguste, censée être écrite sous Constantin, vous constaterez que les anachronismes monétaires, notamment,  y sont monnaie courante !
 
Notez aussi que ce type n' apparaît presque jamais en vente... j'ai vu plus d'exemplaires d'autres monnaies considérées comme extrêmement rare que de celle-ci ! Il s'agit, à mon sens d'un joyau de la numismatique romaine largement sous-estimé par Cohen (20fr) et RIC (RR)  ... heureusement, ceci m'a permis d' acquérir cet exemplaire à un prix très raisonnable !!!
 
Notez encore que le type iconographique du revers apparaît aussi sur un très rare sesterce de Trajan.